Acétate de styrallyle, calone, hydroxycitronellal… rien de moins poétique que ces noms de molécules chimiques. pourtant, c’est grâce à elles que naissent les plus beaux parfums.

« Nous travaillons en équipe, explique Véronique Nyberg, vice-présidente de la création chez MANE. Chimistes et parfumeurs s’attachent à découvrir la molécule de demain. Les parfumeurs suggèrent un brief’, les chimistes proposent et les allers-retours sont nombreux entre labos et éprouvettes. Une fois sélectionnée, la molécule passe une batterie de tests pour savoir comment elle évolue, diffuse et se marie avec d’autres. Au final, il faut de deux à cinq ans, en général, pour qu’elle soit exploitable. Chez MANE, nous en commercialisons environ deux par an.»

Sourced through Scoop.it from: www.votrebeaute.fr

Sans oublier les aldéhydes du légendaire N°5 Chanel …

See on Scoop.itOlfaNews

Comments are closed.