MATHILDE BIJAOUI UNE SYNESTHÈSIE « NEZ »

Aussi enjouée que curieuse de tout, la parfumeuse de Mane aligne les compositions signées à l’effet velouté de peau sensuel.

La matière du tapis de bain de Mathilde ? Des racines de vétiver enchevêtrées… qui exhalent ses multiples facettes à la moindre humidité, une odeur quelle affectionne particulièrement. C’est aussi un indice de la personnalité de la parfumeuse : déterminée et fidèle lorsqu’elle a une idée en tête ou un coup de cœur.

Sa passion pour le parfum est depuis toujours le fil rouge de sa vie. Avec un père d’origine tunisienne, elle doit à ce dernier sa curiosité́ pour les goûts et donc les odeurs : « A la maison, les traditions culinaires étaient très importantes. Mon père m’emmenait au marché et m’incitait à aiguiser tous mes sens. » Et puis, à douze ans, c’est la révélation lors d’une visite de l’Osmothèque et de l’Isipca. « Là, j’ai compris que le métier de parfumeur existait. » Dès lors, elle enchaîne un parcours sans faute : un stage de découverte à quinze ans chez Cinquième Sens avec Monique Schlienger puis des études de chimie pour ensuite intégrer l’Isipca. « Monique ainsi qu’Isabelle Doyen, ma professeur à l’Isipca, ont été des figures très inspirantes. f attendais avec impatience les cours de cette dernière le lundi matin : Isabelle était très pédagogue, nous laissant sentir à l’aveugle et décrire la matière avec nos propres mots avant de l’expliquer. » Pamela Roberts sera son autre « ange-gardien ».

Mathilde fait son alternance au service évaluation chez IFF, situé à l’époque à Bois-Colombes (92). « Il n’y avait pas mieux pour apprendre le marché. Ensuite, pendant mon année de DESS, j’ai partagé mon temps entre évaluation et apprentissage auprès du parfumeur Antoine Lie. » Puis à vingt-quatre ans, elle devient parfumeur junior chez Mane, d’abord au Bar-sur- Loup deux ans, puis à l’île de la Jatte à Levallois-Perret. (92) Et les premières créations arrivent : Fleurs de Noël 2008 chez Yves Rocher, Cédrat de Roger &. Gallet (2007 avec Karine Dubreuil) ou plus tard Feuille de Figuier.

Like This d’État Libre d’Orange, créé et développé avec l’actrice Tilda Swinton, remporte un Fifi Award France en 2011. « En bonne Ecossaise, elle ma parlé de crumble de potirons. Entre ce légume, la rousseur de CD l’actrice et aussi le dernier mot du nom de la marque, la couleur orange s’est imposée, j’ai associé mandarine, gingembre, carotte avec immortelle et fleur d’oranger. On a fait deux essais et c’est tout : un brief et une aventure humaine magiques. »

Nouvelles formes de gourmandise

Et Mathilde d’enchaîner avec de nouvelles formes de gourmandise, notamment pour Pierre Hermé et L’Occitane (Jasmin Immortelle Néroli ou Pamplemousse Rhubarbe en 2015) ou plus tard avec la collection English Fields de Jo Malone (Lauder). « Ce furent des éditions limitées, des one shot créatifs autour des notes céréalières ; depuis Poppy & Barley est devenu une référence permanente, j’ai la chance de travailler main dans la main avec Céline Roux ( Jo Malone) ; cette relation de confiance est un gros moteur pour l’expression de ma créativité. » Depuis, Mathilde perfectionne ses notes de graines et d’addictions non sucrées. Comme l’appétence moderne de This is Us de Zadig8cVoltaire (Shiseido) avec une sorte de « crème anglaise » aérée de cardamome : « Chez Mane, notre qualité Pure Jungle Essence reste très fidèle à celle des graines. Je l’utilise souvent pour donner de l’élégance à mes créations et ôter le trop sucré des accords gourmands ». Des inspirations alimentaires quelle pioche au gré des voyages ou plus récemment, de ses recettes de cuisine partagées avec ses trois filles, confinement oblige.

Laurence Férat

Source : cosmetiquemag.fr

Laisser un commentaire

Start typing and press Enter to search

Panier

Votre panier est vide.