“PARLER VRAI, SENTIR VRAI”

Isabelle Ferrand, PDG de Cinquième Sens partage avec nous sa vision du monde de l’olfaction pour les années à venir.

Capture d’écran 2021-07-26 à 10.26.36

Cinquième sens existe depuis 1976, et affiche quarante ans d’expérience, avec de nombreux clients, Merci de nous rappeler le champ de votre activité…

Isabelle Ferrand : Depuis plus de quatre décennies, nous travaillons main dans la main avec le monde de l’olfaction, avec des formations olfactives, des analyses de marché et de la prospective. Notre savoir-faire n’est plus à venir, mais depuis cinq à six ans, nous voyons de plus en plus de développement autour du sens de l’odorat, avec l’arrivée de nombreuses petites structures qui émettent en avant leur savoir-faire sans réelle légitimité ni expérience. C’est pour cela que nous afficherons plus clairement notre savoir-faire historique : l’expertise olfactive, sous toutes ses formes.

C’est donc un retour aux racines ?

IF : La raison d’être du Cinquième Sens lors de sa fondation était d’être une maison de composition. La société a été créée par Monique Schlienger, une femme qui était parfumeur-créateur et qui voulait prendre son indépendance. Elle a été une première à faire ce choix. Très rapidement, elle a adjoint la formation à son activité de création de parfums. Cinquième Sens a rapidement été reconnu comme un institut de formation professionnelle alors que nous n’avons jamais cessé d’être une société de création de parfums.

logo_cinquieme sens-01

Source : https://www.cosmetiquemag.fr/

Pour remettre en avant notre identité de maison de composition, nous organisons depuis cinq ans des semaines de la créativité durant lesquelles nous prévoyons nos clients et nos prospects afin de leur montrer et de leur faire sentir ce que l’on est capable de faire en termes de création de parfums. Nous aujourd’hui encore lire plus loin et repositionner Cinquième sens comme une maison de composition à part entière, avec une véritable volonté de continuer à transmettre à d’autre cette passion des odeurs qui est la nôtre.

Quelle est votre stratégie ?

IF : Notre nouvelle stratégie peut se résumer en une phase : « Parler vrai, sentir vrai ». Le sens de l’odorat se trouve aujourd’hui au centre de toutes les activités. Si on ne fait pas attention, on peut créer un phénomène sonore de pollution olfactive comparable aux pollutions visuelles et visuelles ? Lorsque l’on diffuse n’importe quoi, les mélanges d’odeurs développent un sentiment de peur. Un sens trop stimulé va s’appauvrir. Notre stratégie vise à ce que le monde de l’ouïe ou de la vue. Le « Parler vrai, sentir vrai » est un message qui montre qu’il ne faut pas mentir aux consommateurs. Quand nous sentons à nos clients une huile essentielle de rose, il s’agit d’une rose réelle et non pas d’une rose de synthèse.Nous avons toujours fait cela, mais nous n’avions pas l’habitude de le dire. Aujourd’hui, nous voulons le clamer haut et fort.

Vous avez réorganisé votre offre : que vous proposez-vous désormais ?

IF : Afin de gagner en visibilité et en clarté, nous avons repensé notre façon de parler, avec la volonté de mieux exprimer les besoins de nos clients. Nous ne pouvons plus comprendre ce que nous savons faire, mais comprendre leurs attentes afin d’apporter les bénéfices qu’ils recherchent. Pour faire passer ce nouveau message, nous avons totalement remodelé notre site internet l’an dernier. La réorganisation de nos offres vise à répondre aux spécificités attendues par nos clients. Face à la crise sanitaire, nous avons très vite réagi en proposant tous nos modules de formation à distance. Nous avons envoyé

à chaque participant notre orgue à parfums, l’olfactorium, et les séances de cours étaient assurées par visio-conférence sur Zoom. Ce modèle nous a permis de former, par groupe de dix, toutes les conseillères de vente de la Samaritaine : chacune d’entre elles a reçu de 18 heures de formation. This formule fonctionne très bien pour des séances de team building en entreprise. Nous sommes d’ailleurs en contact avec plusieurs groupes comme Capgemini ou Total, et nous avons signé un contrat avec Danone pour réaliser des team building créatifs avec une soixantaine de ses collaborateurs. Pour le grand public, nous avons mis en place un atelier de création de parfums en ligne que l’on a appelé « Le Nez Digital ».Le participant reçoit, là aussi, un olfactorium à son domicile pour réaliser ses essais et quand il atteint le résultat souhaité,

Comment vous démarquer plus encore, avec une créativité renforcée ?

IF : Nous venons de mettre en place de nouveaux programmes qui étendent encore notre offre dans le domaine de la création de parfums. Une de nos collaboratrices vient de suivre une formation d’expert en dégustation intuitive afin de mettre en place un tout nouveau programme que nous avons baptisé « Interprétation et scénographie olfactive ». Fort de notre expérience dans l’univers de l’œnologie, qui nous permis de avec des grandes marques comme Louis XIII, Veuve Clicquot, Perrier-Jouët, Cointreau et Martell, nous sommes aujourd’hui capables de créer des habillages olfactifs qui permettent de scénariser des lieux et des événements. Nous imaginons aussi pour nos clients leur logo olfactif. Ce « Logolf », qui traduit l’ADN, le positionnement et les valeurs d’une marque,

Start typing and press Enter to search

Panier

Votre panier est vide.